Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/09/2013

"Et beaucoup d’Allemands sont surpris de voir leur pays érigé en modèle" dit Julie à Berlin.

Les élections législatives en Allemagne font que l'attention de nombreux observateurs politiques, européens surtout, et que celle de nos media, se focalisent sur ce pays, puissance économique que l'on prend trop souvent, trop facilement, comme modèle d'organisation et de réussite sociales, comme référence socio-économique.


Hier jeudi, le quotidien sud-ouest publiait un article un peu inattendu, recueil d'un témoignage, du moins de l'avis d'une étudiante allemande en sciences politiques, sur le regard que des Européens portent sur son pays et le fait que la société allemande n'est pas ce que bien des Européens du sud, grecs par exemple, imaginent en termes de froideur financière...

 

Mais, ce qui a retenu mon attention, et le titre de l'article s'y prêtait 

« La société allemande sera toujours différente de ses voisins »

Le regard d’une étudiante berlinoise sur son pays, marqué par le passé, surpris d’être un modèle

 

c'est ce paragraphe dans lequel l'étudiante réfute que son pays puisse être un "modèle" pour les Français comme trop souvent une partie de la classe politique en parle en prenant l'économie et la société allemandes comme références :

 

" En France, constate Julie, qui a fait une partie de ses études à Paris, on n’a cessé ces dernières années de faire l’éloge du « modèle allemand » et des réformes du marché du travail Hartz IV, du gouvernement rouge vert de l’ex-chancelier Schröder. « Pourtant, en Allemagne, je vois un sentiment de l’avenir similaire à celui des jeunes Français. Pour nous, rien ne semble sûr. Et beaucoup d’Allemands sont surpris de voir leur pays érigé en modèle. Il y a encore huit ans, tout le monde évoquait le chômage record en Allemagne, la croissance en panne, l’homme malade de l’Europe. Et la situation d’aujourd’hui peut toujours se retourner. » Enfin, la rupture entre riches et pauvres ne cesse de croître, « ce qui est aussi une conséquence des réformes Hartz IV, ce n’est pas un secret », poursuit-elle."

 

 http://www.sudouest.fr/2013/09/19/la-societe-allema...


Lire aussi :

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/allemagne-le-vrai-...

Vendredi 20 septembre 2013, matinée.