Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/09/2013

François Fillon, entre bourdes et rupture...

François Fillon vient d'accumuler quelques bourdes de "com", à commencer par ses photos de châtelain et de famille "class". Mais là, rien de vraiment "politique".

Ses autres bourdes sont en même temps politiques, très politiques.

 

En voulant reconquérir l'électorat de droite et bien des sympathisants et militants de l'UMP, et en affirmant sa rivalité avec Jean-François Copé comme avec Nicolas Sarkozy (si ce dernier décidait de...), il a franchi la ligne continue, il a du coup recentré Jean-François Copé, ce qui est un comble, il a quitté sa tunique de "séguiniste", c'est à dire de "gaulliste ombrageux", et celle de néo-gaulliste social RPR au sein de l'UMP (il arriverait à me rendre sympathique Alain Juppé !...), et il a totalement avalisé les choix hyper-droitiers du candidat Sarkozy en fin de campagne.

 

À la limite, je serais tenté de dire que Sarkozy, via Peltier et Buisson, est un fossoyeur de l'UMP de Juppé-Raffarin et que messieurs Jean-François Copé d'abord, et maintenant François Fillon en sont les assistants.

 

Quant à la critique de la politique française, je veux dire celle du président actuel, devant le "cher" Vladimir, sans pousser les cris d'orfraies de bien des hiérarques socialistes, je suis tout de même tenté de dire que, là encore, on est loin de la tradition diplomatique qui marquait le fonctionnement de la cinquième République, que l'exécutif en soit de droite ou de gauche...

 

Samedi 21 septembre 2013.

19/09/2013

Cumul des mandats : c'est faire un bras d'honneur aux idéaux qui -en principe- vous ont propulsés vers les palais nationaux.

Souvent, parlant ici et là de nos élus -je parle là des élus du PS, du MRC et du PRG dont je connais le mode de désignation aux "candidatures"- je dis " il faut sans cesse leur rappeler "Qui t'a fait roi ?" "

Même au second degré, comme c'est le cas pour les sénateurs : ils ont d'abord été élus municipaux, ou élus cantonaux. ils ont eu l'onction du suffrage universel avant de se propulser vers le suffrage des "grands électeurs"... Dans le cas du PS, leur candidature a en outre été validée par les militants lors de conventions fédérales.


Mesdames et messieurs, surtout messieurs en l'occurrence, non seulement (et encore plus dans des périodes difficiles où, comme actuellement, la classe politique trouve difficilement la sympathie des citoyennes et des citoyens) s'accrocher au "cumul des mandats" (même avec quelques raisons parfois recevables) est une erreur monumentale, une façon de plus de se couper "du peuple", mais -au moins pour les élus PS, MRC et PRG- c'est décevoir les militants qui, un jour, vous ont permis d'accéder à vos sièges.

 

C'est même se moquer du vote militant qui, depuis des années, prône ce non-cumul, souhaite le renouvellement des générations et des parcours politiques.

 

C'est se moquer de vos propagandistes, de vos colleurs d'affiches, de vos VRP qui se cassent le fondement à vous promouvoir par du porte-à-porte souvent difficile, de vos distributeurs de tracts et feuilles d'information sur les marchés, devant les gares et/ou stations de métro, c'est faire un bras d'honneur à la militance et, à travers elle, aux idéaux qui -en principe- vous ont propulsés vers les palais nationaux.

 

C'est dit !

 

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/non-cumu...

 

Jeudi 19 septembre 2013. Fin de matinée.

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/la-limitation-du...

Même jour, 17H55 :

Ah !... les petits malins : 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/non-cumul-des-mandats-le-senat-adopte-un-projet-de-loi-remanie_1283387.html?xtor=EPR-583-[XPR_Alerte_Info_Actif]-20130919--4503715@262178186-20130919174329

Mais :

http://www.europe1.fr/Politique/Public-Senat-traite-les-senateurs-de-ringards-1646435